Maison_Suzanne_bandeau

L'esprit des lieuxLiens utiles

Donner du temps au temps…

Les espaces de ce coin d'Auvergne, entre Livradois et Forez, ne sont pas à consommer. Ils se méritent. À l'instar d'un vin complexe, soigneusement élevé et mûri par le temps, qui ne se révèle que dans l'attention et la présence à sa subtilité, ils invitent à la dégustation et à l'éveil des sens, se renouvelant au gré d'ambiances lumineuses changeantes. Tels des paysages naïfs, tout en rondeur, ils apaisent et rassurent. Hautement verdoyants, ils réveillent et dynamisent, ménageant surprises, dépaysement, charme… Et tels des enfants découvrant la vie, nous sommes dès lors enclins à nous émerveiller de tant de bonté, de générosité, de diversité… Oui, vraiment, une autre vie s'invente ici.

L'esprit des lieux : Chabatz d'entrar…
En terres auvergnates, le Livradois-Forez n'est pas à proprement parler une région géographique cohérente, mais l'alliance d'entités au sein du Parc naturel régional Livradois-Forez [1]. Découvert au hasard d'une consultation professionnelle, ce territoire presque oublié par le développement économique est devenu notre terre d'élection. Chabatz d'entrar… en occitan signifie tout simplement « finissez donc d'entrer »… Alors bienvenue.

Croix_de_l__Elyse__e

Livradois-Forez, l'Auvergne du Soleil Levant
Situé à l'extrémité Est de l'Auvergne, région connue surtout pour ses grands espaces et ses volcans, le Parc naturel régional est un territoire de transition, à l'écart des grands axes de communication, avec une véritable diversité paysagère qui ne se livre que dans l'intimité au visiteur libre de son temps et épris de nature au goût presque sauvage. Ici, point de grandiose, mais une infinité de perspectives et d'ambiances, renouvelées au gré des plis et replis du relief, et des saisons. C'est à la faveur d'une mission de conseil auprès de prestataires touristiques recevant du jeune public, conduite par le PNR, que nous avons eu la chance de pouvoir sillonner le territoire et rencontrer des acteurs modestes, mais fortement motivés par leur amour de ce coin de terre et de ses spécificités à offrir en partage.

Paysage_de_neige_couchant

Le PNR Livradois-Forez est l'un des plus grands de France : il s'étire de Châteldon au nord et sa belle eau pétillante appréciée par Louis XIV et proposée aux passagers du Concorde (Châteldon se situe non loin de Vichy), à la Chaise-Dieu au sud, avec sa belle abbaye et son célèbre festival de musique. Entre les deux, reliées par la vallée de la Dore, la ville de Thiers, connue pour l'excellence de sa tradition coutelière et son travail des métaux, et Ambert, pays de la fourme du même nom, fromage à pâte persillée élaboré initialement sur les Hautes-Chaumes des Monts du Forez. Mais Ambert est aussi la ville de la tresse (câbles techniques, cordes, gaines…) avec une industrie de pointe discrète, mais hautement performante.
À part ces quelques industries aux savoir-faire très spécifiques, le territoire est essentiellement agricole et rural avec un habitat très dispersé, ce qui explique que les bourgs soient de taille réduite au profit d'une multitude de hameaux de quelques maisons et de fermes isolées. Compte tenu du relief et du climat, les conditions de travail ont toujours été assez difficiles, une chance pour la préservation, les terres se prêtant mal au productivisme acharné. Pour autant le territoire a largement souffert de l'exode rural et donc de la déprise agricole au profit de la plantation de résineux qui, non seulement ont contribué à fermer les paysages, faisant parfois disparaître totalement le bâti, mais participent à l'acidification des sols. Des opérations de coupe sont aujourd'hui menées et la diversification des plantations, avec réintroduction de feuillus, encouragée. Il était temps.

Une autre vie s'invente ici [2]
Séduits par les rencontres, les lieux et leur potentiel, l'idée a germé d'y poser nos valises, de nous ancrer dans cette réalité rurale et enfin de toucher terre… pour participer à la valorisation de ressources simples dont la richesse est niée par la société consumériste. Nous trouvions ainsi le moyen de vivre pleinement les alternatives respectueuses du vivant que nous n'avions qu'effleurées au travers des projets de communication qui nous étaient confiés. À commencer par le contenu de l'assiette ! Le cruel contraste entre la standardisation de l'offre en restauration et le caractère préservé des lieux avec des productions locales artisanales encore – et de grande qualité, devait déterminer l'orientation de notre projet. En effet, si se nourrir est un acte banal, il n'en est pas moins essentiel et déterminant pour soi-même et pour notre environnement physique et social. Ainsi est né le projet « anachronique », avec l'ambition de susciter des prises de conscience en explorant tout d'abord ce lien vital et charnel que nous entretenons, via l'assiette, avec la terre ; grâce à un programme d'animations de sensibilisation à la nutrition, à l'alimentation et aux cultures alimentaires, avec des soirées découverte, des ateliers, des stages et des cours.

Et l'aventure se veut ambitieuse puisqu'il s'agit de proposer un ilot de liberté [3] supplémentaire où s'expérimente l'écologie pratique (toilettes sèches, aucun intrants de synthèse, permaculture, bassins filtrants…), mais aussi l'éco-construction (énergies renouvelables, matériaux sains et si possible locaux…) avec une écriture architecturale rigoureusement contemporaine.
Nos premières années sur le site relèvent de l'initiation à la vie rurale et nous avons dû (ré)apprendre des gestes élémentaires, nous faire accepter des voisins, avec parfois l'obligation de signifier nos limites, gérer notre réserve de bois pour l'hiver, nous exercer à la culture… Et c'est sur ce dernier point que l'expérience est sans doute la plus riche puisqu'il faut savoir s'adapter, accepter les aléas climatiques, la nature du sol, déjouer la gourmandise des chevreuils, des lapins, des limaces, des campagnols… Une véritable école de la vie qui interroge notre rapport au vivant et contraint de fait à l'humilité, mais autorise aussi le pur bonheur de se sentir libre de humer l'air, de se rouler dans l'herbe, de déguster des sauvages, de découvrir le microcosme des prés et des bois, de rêver en regardant les étoiles…
Curieusement, si quelqu'un m'avait prédit que je m'installerais un jour en Auvergne, j'aurais crié au fou tant ces terres me paraissaient représenter le fin fond de la France et son austérité. Aujourd'hui, je ne regrette rien car ici, grâce à la générosité des lieux, aux valeurs des Auvergnats louées par Brassens, et à la conviction de nombre d'amis néo-ruraux ayant fait le même choix, c'est Noël tous les jours, ou presque.
Sans conteste, une autre vie s'invente ici…

_________

[1] Alors que les Parcs nationaux sont dédiés à la préservation des paysages et des espèces, les parcs naturels régionaux (PNR) entendent concilier préservation des qualités paysagères et environnementales, et dynamisme des territoires ruraux. Pour découvrir les PNR, www.parcs-naturels-regionaux.tm.fr
[2] Tel est le slogan des PNR.
[3] En référence aux oasis en tous lieux de Pierre Rabhi, agroécologiste, philosophe et grand initiateur d'expériences porteuses de vie et de sens. www.terre-humanisme.org
_________

Liens utiles

Pour bien préparer votre séjour…

Sites institutionnels
• Parc naturel régional Livradois-Forez

www.parc-livradois-forez.org
www.vacances-livradois-forez.com
• Puy-de-Dôme Tourisme
www.planetepuydedome.com
• Région Auvergne
www.auvergne.fr et Auvergne tourisme

Les offices de tourisme de proximité
OT du Pays d'Olliergues
OT d'Ambert
OT de Courpière
OT de Thiers

Quelques activités et loisirs à découvrir à proximité
La route des métiers
La Catiche du lac d'Aubsusson
• Festival de la Chaise-Dieu

www.chaise-dieu.com