Bien choisir son stage

Plusieurs d’entre vous ont souhaité s’entretenir avec moi pour trouver le stage correspondant le mieux à leurs attentes et besoins. Il n’est pas forcément aisé en effet de cibler précisément le contenu le plus adapté, dans la mesure où tout est potentiellement intéressant et de surcroît complémentaire. Voici donc quelques précisions supplémentaires…

Les bases communes à tous les stages

• La mise en œuvre d’une alimentation anti-inflammatoire lors de la préparation des repas.
• La prise en compte des problématiques et contraintes personnelles, incluant selon les cas une petite préparation préalable au stage.
• Une approche élargie du comment mieux s’alimenter par l’exercice de la pleine conscience car, si le contenu de l’assiette est essentiel, la façon dont nous l’abordons l’est aussi.
• La pratique d’exercices d’éveil et d’hygiène, physique bien sûr, et aussi mentale.
• Des soirées thématiques d’échanges.
• Une approche rigoureuse dans ses contenus parce qu’il important de comprendre ce que l’on fait et pourquoi, et conviviale et enthousiaste dans son expression car l’essentiel est d’apprendre à cultiver la joie et le plaisir durable.

Nouveau souffle

Ce stage s’adresse aux personnes en situation de burn out avéré ou latent, de dépression, de lassitude, de solitude… mais aussi à toutes celles qui aimeraient adopter un mode de vie plus respectueux et qui ne savent plus par quel bout commencer.
Ce stage vise donc à permettre à chacun de se réconcilier avec lui-même en reconnectant la tête et les jambes. À pratiquer en somme une écologie de soi qui passe par une compréhension de l’impact de l’alimentation en général, du sens de nos aversions et attraits, mais aussi par un ensemble de techniques visant à optimiser la détente et à prendre du recul par rapport aux événements du quotidien afin de ne plus en être la victime.
Bref, il s’agit tout simplement de recouvrer sa souveraineté.

Les fondamentaux de la nutrition

Ce stage devrait satisfaire toutes les personnes qui s’intéressent à la nutrition sans pour autant souhaiter s’astreindre à une formation professionnelle, souvent très coûteuse. Autant dire qu’il permet d’appréhender l’essentiel de l’enseignement de la naturopathie, élargi et complété par d’autres éclairages, y compris issus de l’approche scientifique. Il ne s’agit pas de bien apprendre sa leçon ou de s’arcbouter sur des « faites comme ci, pas comme ça », mais de comprendre – dans l’état actuel des connaissances – les principales lois qui régissent le vivant et le fonctionnement de l’organisme, tout en prenant conscience des réalités individuelles.
Au final, tout participant disposera de clés lui permettant d’exercer son discernement au quotidien aussi bien dans la gestion de l’acte de se nourrir (ce qui me convient ne convient pas nécessairement et obligatoirement à mon voisin), que dans les propos véhiculés par les livres ou les annonces faites par les médias. C’est en somme un tremplin essentiel pour disposer de bases autorisant un approfondissement personnel.

À noter que ce stage est composé de différents ateliers également accessibles à la carte. Consultez la Programmation ou l’agenda des animations à venir.

Les 3 stages du programme « En chemin vers l’autonomie »

Ces 3 stages constituent un véritable cheminement, qui propose une approche graduelle de prise en charge afin d’intégrer en douceur données informatives et changements alimentaires. Contrairement aux Fondamentaux de la nutrition, ils abordent l’alimentation par les problèmes que les déséquilibres engendrent et s’adressent donc à toutes les personnes soucieuses de comprendre et surtout de disposer de réponses concrètes, pratiques, simples et efficaces.

> L’alimentation anti-inflammatoire et hypo-toxique

Sachant que nos modes de vie et d’alimentation sont pro-inflammatoires et que l’inflammation est la cause première de toutes les pathologies, ce mode alimentaire devrait intéresser toutes les personnes soucieuses de se prendre en charge à titre préventif et bien sûr toutes celles en proie à la souffrance, qui pourront ainsi gagner en confort de vie, entrer en rémission, voire même parfois guérir.
Il s’agit donc de B.A.Ba de la prise en charge, avec un enseignement qui concilie une base théorique pour comprendre l’origine de l’inflammation – et donc de la maladie – et une base pratique pour changer d’alimentation avec joie, c’est-à-dire sans frustrations ! Car il ne faut envisager cette approche par les restrictions qu’elle impose, mais au contraire comme l’opportunité de dépasser les frontières du connu et de s’initier à de nouveaux plaisirs.
Néanmoins, cette approche, fondée sur les travaux entres autres de Catherine Kousmine et Jean Seignalet, peut s’avérer insuffisante dans certains cas, d’où l’importance d’en connaître les limites et de les dépasser en s’attardant plus spécifiquement à la problématique de l’excès de glucides et du rôle de la flore intestinale, développé dans « Décrocher des sucres ».
À noter, un atelier de 3 h est proposé sur ce même thème, mais ne constitue qu’une introduction aux principes de base (pourquoi, comment, pour qui, assorti de pistes de travail), alors que le stage propose approfondissement et pratique.

> Décrocher des sucres

L’excès de glucides est l’un des fléaux majeurs de notre alimentation, surtout au regard de notre activité et de modes de vie. Il est en effet l’un des facteurs du développement de l’inflammation et donc de nombre de pathologies, notamment parce qu’il engendre et conforte aussi le déséquilibre de notre éco-système intestinal, premier rempart de notre immunité. Et j’emploie ici le terme glucides afin de bien souligner qu’il ne s’agit pas de s’attarder sur le seul sucre, véritable drogue, mais sur toutes les sources de glucides et par conséquent tous les féculents.
Si ce stage devrait intéresser prioritairement toutes les personnes en proie à une glycémie instable, victimes de coups de barre, de fatigue, de fringales, d’excès de poids… il s’adresse aussi à toutes celles qui souhaitent approfondir le mode de vie anti-inflammatoire et surtout sortir des restrictions alimentaires par un travail sur le rééquilibrage de la flore intestinale.

> Du vivant pour se régénérer

Nous mangeons trop cuit en quantité et en intensité et cet excès contribue également à nourrir l’inflammation, d’où l’intérêt de réintroduire davantage de cru dans son assiette, mais en douceur et avec discernement, en restant à l’écoute de son corps, pour éviter les désillusions car si le cru peut être miraculeux pour certains, il peut aussi devenir dommageable pour d’autres. Le danger est en effet de croire à une panacée et de plonger tête baissée dans l’excès. Il s’agit donc de bien comprendre l’intérêt du cru sous ses différentes formes et d’apprendre à l’apprivoiser pour en tirer un maximum de bénéfices en fonction des capacités de son organisme.
Ce stage s’adresse donc à toutes les personnes qui aimeraient manger davantage cru mais ne le supportent pas, à toutes celles tentées par le crudivorisme et qui souhaitent disposer de bases pour le mettre en œuvre, à toutes celles qui souhaitent découvrir une nouvelle forme de gastronomie car manger cru ne se limite pas à ingérer des salades !

Comment s’inscrire aux stages ?

Vérifiez les dates et formules proposées en consultant la Programmation (PDF) et complétez et renvoyez le formulaire de pré-inscription (PDF).

Cette entrée a été publiée dans • À découvrir…, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.