Ménage de printemps

Le printemps est une saison vraiment formidable qui nous offre à chaque cycle l’occasion d’approcher un peu plus l’essence de notre Être. En effet, le printemps nous permet de revivre la dynamique de l’adolescence, ce temps hautement structurant où chacun est conduit à « renégocier le contrat », c’est-à-dire faire le tri dans les héritages et habitudes afin de se défaire de ce qui ne lui correspond pas ou plus et d’affirmer ainsi personnalité, et surtout individualité (et non individualisme !). Si l’adolescence, par le chaos qu’elle peut impliquer, se fait parfois violente, le printemps en nous immergeant dans un bain de couleur verte, aux effets apaisants et régénérants bien connus, entre ainsi en résonance sur un plan subtil avec le chakra du cœur. Voici donc venu le temps de l’ouverture…


Ménage de printemps, le stage
Ana’chronique vous propose une immersion de 3 jours au cœur de la nature auvergnate pour écouter chanter les sources et les oiseaux, sentir la fraicheur de l’air dynamiser vos poumons, se laisser bercer par l’explosion de mille nuances de verts et laisser ainsi librement vos sens s’éveiller et se déployer. Cette approche sensorielle trouvera son complément dans l’assiette avec des verdures, des plantes sauvages, des graines germées… associées aux classiques du nettoyage de printemps. Aux plaisirs des sens se mêleront ceux de la connaissance et de l’expérience, biais indispensables pour donner de la saveur aux savoirs.
Nombre de places limitées.
Plus d’information ici.

Le temps de l’affirmation de Soi

L’adolescence est souvent assimilée au printemps de la vie, période où l’individu sort de l’enfance et se construit son propre référentiel de valeurs pour avancer de manière plus autonome dans l’existence et partir ainsi à la conquête du monde et de lui-même. Période de chamboulement hormonal et de métamorphose physique, elle invite à muer d’une certaine façon, c’est-à-dire à se défaire de ce qui a été, à distinguer dans l’héritage transmis ce qui sera conservé et ce qui doit être abandonné afin d’évoluer vers l’autonomie. Ce grand moment de remise en cause correspond à la fameuse crise d’adolescence, nécessaire et salutaire, mais qui peut passer par un rejet total des parents et de toute forme d’autorité, la finalité étant de permettre à l’individu de se distinguer, d’affirmer sa singularité et de s’affranchir ainsi des tutelles, c’est-à-dire des projections les plus diverses, conscientes et inconscientes, dont il a été l’objet, mais aussi des normes. C’est l’âge où il explose les cadres, teste ses limites et aspire alors à être respecté dans sa différence, ce qui peut parfois générer de la colère, émotion attachée au Foie selon la médecine traditionnelle chinoise, le Foie étant l’expression et la manifestation du Moi et de la volonté. Or le Foie est l’organe dont l’activité est maximale au printemps, saison qui offre à chacun d’entre nous l’occasion d’opérer un grand ménage tant physique que psychologique. Au moment de l’adolescence, si l’individu éprouve des difficultés à s’affirmer et à faire reconnaître la singularité de son don, il peut devenir extrêmement vulnérable à de nouvelles dépendances et notamment celles des paradis artificiels, qui offrent un échappatoire… totalement illusoire s’il n’est pas dépassé.

La force de croissance du printemps

Enclins à nous extérioriser, mus par des projets, dynamisés par la lumière, nous éprouvons le besoin de nous délester, de nous défaire de nos vieilles pelures pour nous sentir comme neuf dans un cycle neuf. Il s’agit de faire peau neuve tout simplement. L’énergie du Foie nous convie à fluidifier nos pensées et notre organisme, à laisser de nouveau circuler librement en nous les principes de vie, à l’instar de la sève chez les végétaux. C’est donc le moment idéal de grandir intérieurement, d’opérer une nouvelle poussée qui nous permettra d’approcher encore un peu plus notre Essence. Il nous appartient alors de savoir tirer profit de l’activité du Foie pour débloquer colère et ressentiment, toute émotion et tout ressenti liés au fait de ne pas avoir été respecté, ou d’avoir été abusé, trahi… non reconnu. Si la saveur acide, associée au Foie, assure le travail de fluidification, trop d’acide peut conduire à l’explosion. Aussi, pour gérer ce délicat passage, la Nature nous enveloppe de vert et nous livre des saveurs amères qui l’un comme les autres vont soutenir le Cœur afin de nous permettre d’opérer cette croissance et cette affirmation sans violence, en ayant le verbe et le geste justes. Nous pourrons alors rayonner de cette énergie subtile et puissante que nous nommons l’Amour et qui sera au maximum de son extériorisation avec l’été.

Quand commence réellement le printemps ?
Cette question peut paraître stupide puisque le calendrier en vigueur dans nos sociétés nous indique officiellement la date du 20 mars qui correspond à l’équinoxe de printemps. Mais est-ce si sûr ? En relisant les propos de Jeanne Rousseau, qui a beaucoup travaillé avec Louis Claude Vincent, le père de la bioélectronique, j’ai découvert que dans la civilisation celte, équinoxes et solstices marquaient le milieu de saison et cette conception m’est apparue pleinement logique puisque calée sur le degré d’intensité lumineuse. D’ailleurs, le calendrier chinois débute en février, tout comme l’année agricole débute avec la Chandeleur, et la tradition des herbes de la Saint-Jean nous rappelle que les principes actifs des végétaux développent leur plein potentiel au moment du solstice d’été, lorsque la lumière est maximale. Et cette année, j’ai été frappée de constater à quel point les manifestations du retour de la vie étaient bien perceptibles dès février.
Le décalage existant entre notre calendrier officiel et le cycle solaire n’a rien d’anecdotique et nous conduit à vivre encore un peu plus en étant déphasés, désaccordés.

Accompagner le renouveau

À la campagne et au niveau alimentaire, cette transition se faisait de fait puisque les réserves hivernales arrivées à leur terme, il fallait compter sur les sauvages, drainantes, reminéralisantes et donc restructurantes et régénérantes par l’apport en chlorophylle et en eau végétative hautement dynamisée par les forces de croissance alors à leur maximum d’activité. Par ailleurs, le printemps marquant le retour des travaux des champs et des jardins, l’individu se trouvait naturellement confronté aux Éléments qui allaient tout à la fois le soutenir et l’aguerrir. Comme le monde contemporain nous éloigne de plus en plus des énergies à l’œuvre dans la Nature, il nous faut produire un effort pour retrouver cette dynamique de saison. Jeûne, Carême, détox ou retraite en pleine nature sont autant de façons conscientes de s’accorder une pause pour se remettre en cause, se défaire de vielles habitudes obsolètes et de dépendances diverses, amorcer un nouveau cycle, se repositionner et poursuive son propre chemin en individu libre. Le regain d’intérêt pour ce type d’expérience trahit bien l’émergence d’une nouvelle aspiration au sein des populations « riches », révélant ainsi l’incapacité du matérialisme à combler les besoins essentiels de créativité et de réalisation de soi. L’avoir ne saurait satisfaire l’être.

 

L’offre de printemps chez ana’chronique
En plus du stage Ménage de printemps, ana’chronique propose d’autres opportunités de vivre le renouveau du printemps. Pour les plus autonomes, l’atelier théorique dédié aux « Jeûne et jeûne intermittent »  (vendredi 31 mars) permet de comprendre les fondements et les changements physiologiques inhérents à ces pratiques ainsi que les façons de les mettre en œuvre. De même l’atelier « Détox, mode d’emploi », non programmé cet année, reste accessible dès lors que 3 personnes sont intéressées.
Pour ceux qui souhaitent bénéficier d’une dynamique de groupe, Sophie Gugliandolo propose 2 séjours de retour à soi. Le premier, du 17 au 21 avril, intitulé « Corps & Âme » s’assimile à une retraite guidée (plus de détails ici) ; le second, du 20 au 26 mai, est un jeûne de 6 jours assorti de marche, travail vocal et Qi Gong (plus de détails ici).

Cette entrée a été publiée dans • Conseils de saison, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.