Un centre de ressources sur la nutrition et l’alimentation, c’est quoi au juste ?

Toute activité nouvelle suscite l’interrogation et semble difficile à appréhender puisque ne ressemblant à rien de connu. Or, un centre de ressources est tout simplement un espace pour s’informer et se former sur des thématiques spécifiques qui sont, pour ana’chronique, l’alimentation, la nutrition et l’écologie domestique. En pratique, les animations proposées se révèlent diversifiées afin de répondre aux problématiques de chacun, du loisir à la quête de conseils à vocation thérapeutique.

Répondre à des enjeux sanitaires, environnementaux et sociaux cruciaux

Bien se nourrir est devenu aujourd’hui une gageure alors que nous vivons paradoxalement dans une société d’abondance jamais égalée. La raison en est simple : nombre d’aliments ont perdu tout intérêt nutritionnel, ce qui explique les multiples carences et subcarences, tant vitaminiques que minérales, à l’origine de nombreuses pathologies. De plus, notre environnement s’est considérablement complexifié et il est difficile, voire impossible, d’échapper aux innombrables pollutions générées par l’introduction de plusieurs milliers de substances chimiques nouvelles, présentes partout : les matériaux, les constituants de nos équipements, les médicaments… Autant dire que les mutations induites par le confort moderne ont dépassé amplement les capacités d’adaptation du vivant et les limites sont désormais atteintes. Enfin, les modifications climatiques et le tout technologique font de nos sociétés modernes sur-adaptées des géants aux pieds d’argile. L’émergence de nouveaux maux n’a rien de fortuit et il est devenu plus qu’urgent de prendre conscience des impasses dans lesquels nous sommes engagées. Il en va de la survie de l’espèce humaine. Rien de moins. Or l’alimentation constitue un facteur essentiel d’adaptation à notre environnement, facteur sur lequel il reste possible d’agir de façon autonome et quotidienne.

Nous sommes le fruit de notre histoire et de nos choix, ce qui signifie que nous sommes pleinement responsables de notre présent et de notre devenir. En acquérir la conscience nous rend aptes à agir de manière autonome, à condition de disposer de quelques balises pour éclairer notre chemin.

À chacun son rythme

Les besoins, envies et attentes de chaque personne étant différents, ana’chronique propose un panel d’activités susceptibles d’y répondre : repas dégustation commentés, ateliers pratiques, cours de culture nutritionnelle, stages… L’ambition n’est pas de délivrer une supposée bonne parole, mais bel et bien de livrer d’indispensables repères issus d’éclairages multiples et diversifiés afin de permettre à chacun d’exercer son sens critique et de découvrir sa vérité par l’expérimentation et le ressenti. Si les repas dégustation et les ateliers s’adressent à tous sur un mode festif, convivial et léger, les cours et les stages entendent satisfaire une exigence plus poussée et proposent une véritable investigation, généraliste pour les premiers, thématique pour les seconds (alimentation hypotoxique, réglage de la glycémie, remise en forme…). Le conseil, quant à lui, se veut strictement personnalisé.
Toutes les activités se révèlent au final complémentaires les unes des autres : si la théorie prédomine dans les cours, les ateliers et les stages donnent l’occasion de passer à la pratique. De même, si les repas dégustation se placent sous le signe de la découverte culturelle, ils sont en soi une expérience sensible pouvant susciter l’envie d’aller plus loin, c’est pourquoi ils sont toujours assortis d’une synthèse écrite et de références diverses (ouvrages, films, sites).

Une ouverture à 360°

L’ouverture est tout d’abord culturelle, ne serait-ce que parce qu’interroger d’autres approches nous permet souvent d’appréhender un aliment ou une pratique sous un jour différent et d’élargir ainsi notre vision. Plus encore, ana’chronique n’est rattachée à aucune école de pensée si ce n’est celle du respect du vivant, tout simplement parce qu’il n’existe aucune Vérité universelle, mais des réalités individuelles qui exigent des réponses tout aussi individuelles. Loin de tout dogmatisme, ana’chronique s’intéresse à toutes les approches (végétarisme, végétalisme, macrobiotique, crudivorisme, diète paléo, hygiénisme, diététiques chinoise et indienne…) pour en cerner l’intérêt et les limites au regard du contexte et des constitutions individuelles. Ce travail d’analyse se nourrit également des recherches scientifiques en cours par une veille continue des publications, complétée par l’exploration de disciplines annexes dédiées à la connaissance du vivant : psychologie, sociologie, approches corporelles, aromathérapie, phytothérapie… Le fonds documentaire du centre, qui rassemble à ce jour plusieurs centaines d’ouvrages et périodiques, reflète cette exigence de curiosité sans a priori. Il est mis à disposition des participants aux activités qui souhaitent prendre le temps d’approfondir ou d’effectuer des recherches.

Et l’écologie domestique ?
De l’écologie de la personne à celle de l’environnement, il n’y a qu’un pas puisque prendre soin de soi invite à prendre soin de son environnement. L’espace domestique, celui de la cuisine, de la maison et de ses abords offrent l’opportunité de cheminer vers plus de respect et de cohérence, toujours dans une logique d’économie de moyens : prévention et gestion des déchets, éviction des polluants au profit de basiques à l’impact neutre, économie d’énergie et d’eau, recyclage…

Laisser un commentaire