Au coeur du PNR Livradois-Forez

    Clef verte

Donner du temps au temps…

Les espaces de ce coin d'Auvergne, entre Livradois et Forez, ne sont pas à consommer. Ils se méritent. À l'instar d'un vin complexe, soigneusement élevé et mûri par le temps, qui ne se révèle que dans l'attention et la présence à sa subtilité, ils invitent à la dégustation et à l'éveil des sens, se renouvelant au gré d'ambiances lumineuses changeantes.

 

Tels des paysages naïfs, tout en rondeur, ils apaisent et rassurent. Hautement verdoyants, ils réveillent et dynamisent, ménageant surprises, dépaysement, charme… Et tels des enfants découvrant la vie, nous sommes dès lors enclins à nous émerveiller de tant de bonté, de générosité, de diversité… Oui, vraiment, une autre vie s'invente ici!

 

Chabatz d'entrar…

 

En terres auvergnates, le Livradois-Forez n'est pas à proprement parler une région géographique cohérente, mais l'alliance d'entités au sein du Parc naturel régional Livradois-Forez [1]. Découvert au hasard d'une consultation professionnelle, ce territoire presque oublié par le développement économique est devenu notre terre d'élection. Chabatz d'entrar… en occitan signifie tout simplement « finissez donc d'entrer »… Alors bienvenue.

 

Livradois-Forez, l'Auvergne du Soleil Levant

 

Situé à l'extrémité Est de l'Auvergne, région connue surtout pour ses grands espaces et ses volcans, le Parc naturel régional est un territoire de transition, à l'écart des grands axes de communication, avec une véritable diversité paysagère qui ne se livre que dans l'intimité au visiteur libre de son temps et épris de nature au goût presque sauvage. Ici, point de grandiose, mais une infinité de perspectives et d'ambiances, renouvelées au gré des plis et replis du relief, et des saisons. C'est à la faveur d'une mission de conseil auprès de prestataires touristiques recevant du jeune public, conduite par le PNR, que nous avons eu la chance de pouvoir sillonner le territoire et rencontrer des acteurs modestes, mais fortement motivés par leur amour de ce coin de terre et de ses spécificités à offrir en partage.

 

Le PNR Livradois-Forez est l'un des plus grands de France : il s'étire de Châteldon au nord et sa belle eau pétillante appréciée par Louis XIV et proposée aux passagers du Concorde (Châteldon se situe non loin de Vichy), à la Chaise-Dieu au sud, avec sa belle abbaye et son célèbre festival de musique. Entre les deux, reliées par la vallée de la Dore, la ville de Thiers, connue pour l'excellence de sa tradition coutelière et son travail des métaux, et Ambert, pays de la fourme du même nom, fromage à pâte persillée élaboré initialement sur les Hautes-Chaumes des Monts du Forez. Mais Ambert est aussi la ville de la tresse (câbles techniques, cordes, gaines…) avec une industrie de pointe discrète, mais hautement performante.

 

 

À part ces quelques industries aux savoir-faire très spécifiques, le territoire est essentiellement agricole et rural avec un habitat très dispersé, ce qui explique que les bourgs soient de taille réduite au profit d'une multitude de hameaux de quelques maisons et de fermes isolées. Compte tenu du relief et du climat, les conditions de travail ont toujours été assez difficiles, une chance pour la préservation, les terres se prêtant mal au productivisme acharné. Pour autant le territoire a largement souffert de l'exode rural et donc de la déprise agricole au profit de la plantation de résineux qui, non seulement ont contribué à fermer les paysages, faisant parfois disparaître totalement le bâti, mais participent à l'acidification des sols. Des opérations de coupe sont aujourd'hui menées et la diversification des plantations, avec réintroduction de feuillus, encouragée. Il était temps.

Une autre vie s'invente ici

 

Et reste à écrire…